Ma boite à pêche un dimanche matin pêche la Perche

perche à la balle

La pêche de la perche

perche à la balle J’ai travaillé ce dimanche matin et après le déjeuner le pêchaillon décide d’aller faire un tour à la perche, à la pêche aux carnassiers (perche, brochet et sandre), à la balle (pêche à la verticale avec un petit vif).

Je range le matériel dans le coffre de ma vieille 4L et j’accroche la remorque avec le bateau direction la rivière Sarthe.

Je ne sais pas trop où je vais pêcher et après quelques kilomètres,je me décide pour Malicorne.

Arrivée dans le secteur, je trouve un accès à la rivière entre Noyen et Malicorne que je connais pas mais où il est facile de descendre le bateau tout seul.

C’est le bateau de mon beau-père et ce qui est bien pratique c’est qu’il est toujours sur la remorque, il est assez léger pour qu’une personne seule puisse faire la mise à l’eau, il mesure 4 mètres et il est en matière composite donc environ 80kls.

Pour la pêche, j’ai une canne télescopique en carbone de 3 m 50, un contact 400 avec du 24/100è en corps de ligne et différents diamètres pour le bas de ligne.

Les hameçons de 2 et 4 fin de fer Bussy d’Amboise (hameçons a truite).

La canne est un peu modifiée au niveau du scion changé par un plus fin et plus rigide.

Dans mon sceau à vifs, une trentaine de vairons.

Voilà, le décors est planté maintenant parlons pêche.

Les carnassiers et la perche sur la Sarthe

le carnassier balle à perche Les trois catégories reines pour moi sont : le Sandre, le Brochet et la Perche.

Maintenant, on y trouve du Silure mais ce n’est pas le poisson que j’affectionne, si je tombe sur un, j’essaie de l’amener au bateau mais, si je n’y arrive pas, je ne suis pas plus contrarié que ça.

Donc dans le secteur où je me situe, la rive opposée est pleine de broussailles et inaccessible à pieds et je décide de commencer a prospecter à cet endroit.

Je monte ma canne avec sur mon corps de ligne une balle de 15 gr juste au dessus de l’émerillon, un hameçon de 4 sur un nylon de 22/100è le vairon qui va bien et je commence a pêcher.

Je prospecte le bord de la rive et je m’écarte d’environ deux mètres du bord et c’est là que j’ai le ptit toc.

Je laisse faire un peu et je ferre et je sent de suite que ce n’est pas gros, un petit Sandre pas maillé que je remet à l’eau.

Je continue à remonter le courant pendant une heure et plus de touches par contre, maintenant il tombe un crachin qui me glace les os.

Il doit être 15 h quand je décide de retourner sur la rive opposée et je me laisse dériver avec le courant et là, même punitions toujours pas de touches.

Jusqu’au moment ou je m’accroche à un arbre tombé à l’eau.

La perche ce dimanche est complètement folle

Comme je n’avais pris qu’un petit sandre, je ne me faisais pas trop d’illusions sur ce coup mais, dans les branches immergées, il risquait d’y avoir du monde.

Je descend mon vairon et il m’a semblé y avoir un coup de nez.

Je relève un peu et bing cette fois ci c’est la touche et je ferre de suite. C’est une jolie perche d’environ 300 gr.

Je recommence avec un autre vairon et rebelote encore une belle perche et ça continue de plus belle, je n’ai jamais connu ça.

En plus c’est la galère puisque plus de vifs mais, elles sont toujours présentes et je repense à un article que j’avais lu et qui disait que l’on pouvait pêcher avec un oeil de perche.

Ni une ni deux, je teste et c’est vrais que cela marche mais, c’est moins efficace qu’un vif et en plus je m’accroche et c’est la casse.

Je ne sais pas quoi faire, plus de vifs et les poissons qui m’attendent !

Je regarde dans ma boite et je trouve un poisson d’étaing que je n’ai jamais utilisé mais, comme je n’ai rien d’autres, nous verrons bien.

A peine descendu, c’est le toc et une nouvelle perche dans le bateau c’ést un festival.

Je n’avais jamais connu ça jusqu’au moment ou j’ai perdu le poisson, décroché.

J’ai essayé encore un 1/4 d’heure mais il fallait se rendre à l’évidence la pêche été terminée.

Résultat des courses, plus de trente perches de la même taille dans le bateau car j’ai oublié de vous dire que la première perche avait pris le chemin de la bourriche mais ensuite je n’avais plus le temps et je mettais les poissons directement dans le bateau.

Je sais que c’est à peine croyable mais c’était le dimanche des Perches sur la Sarthe.

Le pêchaillon a souvent depuis essayé à la balle mais depuis 20 ans je n’ai jamais eu la même réussite que ce jour là.

  • Et vous ? ça vous est déjà arrivé ?
  • Si oui, n’hésitez pas à utiliser les commentaires

[recom]

Informations, journal, nouvelles…