Le pêchaillon a pris son premier Esturgeon

premier Esturgeon

Son premier Esturgeon

premier Esturgeon Son premier Esturgeon ça s’arrose alors en rentrant hier soir je me suis fait une bonne petite mousse.

Cela peut être étonnant pour beaucoup mais je n’avais jamais pris d‘Esturgeon.

Quand j’habitais en Charente Maritime j’aurais pu puisque à quelques kilomètres de chez moi il y a deux plans d’eau où l’on peut en prendre mais cela ne c’est jamais fait.

Il aura fallu que j’arrive en Vendée pour que cela se face.

Journée de pêche en lac

Nous avions décidé encore une fois avec mon amie d’aller pêcher à la Tricherie.

Nous aimons bien cet endroit tranquille en semaine et un peu moins le week-end.

Le problème est que nous n’avons plus d’amorce et pas grand chose a manger alors direction l’article de pêche et la grande surface histoire de faire le plein et de faire les 6 kms pour arriver au lac, le temps de monter le matériel, nous commençons la pêche vers 11 heures.

Cannes au quiver-tip et cannes à carpe

Je monte donc deux cannes au quiver avec des montages auto ferrand, j’amorce avec quelques boules le secteur de pêche, amorce que j’ai modifié avec une grosse mouture et un peu de brasem pour les brèmes et je m’attache au montage de mes deux canne à carpe.

Comme je l’ai déjà précisé dans d’autres billets, je suis revenu à des montages simples :

  • Je passe le bout de ma tresse de trois mètre dans l’anneau de mon plomb,
  • je place une perle en amortisseur
  • et je monte mon bas de ligne au cheveu avec une petite bouillette arôme fraise.

Ma bouillette a une petite histoire!Le vendredi d’avant je n’avais que du maïs a mettre sur mon cheveu et un petit gamin qui pêchait à côté de moi m’a gentiment proposé cette bouillette que j’ai gardé après la pêche et placé dans ma caisse.

Ce matin comme je n’avais pas autre chose,j’ai donc réutilisé cette bouillette sur l’une de mes cannes.

Tout est en place, nous pouvons commencer notre partie de pêche au quiver.

C’est mon amie qui prend le premier poisson, un carpeau de deux kilos.

Un peu après c’est à mon tour de dérouiller avec une très belle perche.

Comme à notre habitude nous avons consommé pas de café et il faut bien se rendre à l’évidence j’ai besoin d’assouvir un besoin légitime.

Je ne sais pas pour vous mais à chaque fois que l’on est moins attentif c’est à ce moment là que le départ se produit et pour ne pas changer c’est ce qui se passe.

Je suis tranquille en train d’assouvir mon besoin et le moulinet se met a pleurer, 10, 20, 30 mètres de sortie et j’arrive enfin à ma canne.

Ferrage et de suite la bagarre, je ne sais pas de suite que c’est mon premier Esturgeon que je tiens là, c’est au bout de dix minutes que j’aperçois sa queue et que je devine.

Le problème c’est que je n’ai pas pris mon épuisette à carpe et il faut que mon amie aille à l’entrée du lac pour demander de l’aide à un groupe de pêcheurs de carpes.

Je vous passe les détails mais avec l’aide du pêcheur qui ai venu avec son épuisette, nous mesurons la bête qui accuse 1 m 27 mais je n’ai pas pesé car j’ai oublié mon #pezon à la maison.

Ayé le pêchaillon a pris son premier Esturgeon ! J’epère en toucher d’autres dès jeudi si le temps le permet car nous avons prévu avec mon amie de revenir.

Une bonne journée de pêche

Cela a été une journée génial, un superbe soleil, des touches et du poisson au rendez-vous.

A part mon premier Esturgeon, des gardons, perches, une tanche de plus d’un kilo, des brèmes et des carpeaux, la belle vie quoi !

Au quiver-tip, nous avons fait une belle pêche aussi mais il y a un truc que je n’ai toujours pas compris ?

  • Pourquoi les poissons s’éloignent de la rive et du coup qui est amorcé ?
  • Pratiquement à la même heure et à chaque fois que nous sommes venus ?
  • On en prend mais en pêchant 10 mètres plus loin c’est vraiment étonnant et pour l’instant je n’ai pas la réponse.

 

[adss]