Truites des Pyrénées Ariégeoises

truites des pyrenees ariegeoises

Truites des Pyrénées Ariégeoises, le must

Comme je vous en parlais dans un billet précédent, je devais aller pêcher les truites des Pyrénées Ariégeoises.

Et c’est ce que nous avons fait avec mon amie pendant quatre jours.

Je m’empresse de vous dire que cela a été un vrais plaisir de retourner dans cette région quelques vingt ans plus tard.

À l’époque déjà, j’avais été séduit par la beauté des lieux et par la richesse piscicole des rivière de ce département.

Je m’enflamme déjà alors que le mieux serait de commencer par le début, et le début c’est notre expédition en Ariège.

A la recherche des truites des Pyrénées Ariégeoises

Quand je parle d’expédition, c’est vraiment une expédition car nous avons pris de la bouteille depuis notre dernière visite et nous sommes moins alertes que par le passer.

Nous avons commencé par le chargement de la voiture le jeudi après midi pour nous permettre de prendre la route vendredi matin de bonne heure.

Nous avons pris la route à 6 h du matin ce vendredi direction Tarascon ou j’avais séjourné à l’époque de ma première visite.

Nous sommes arrivés sur place vers 15 h 30 après avoir parcouru 784 kms.

La première chose que nous avons fait avec Edith, c’est d’aller voir au pont si les truites de l’Ariège été au rendez-vous ?

Hé ben oui, elles sont bien là, mais pas ou je les ai laissé il y a quelques années et c’est un peu normal.

Nous en avons trouvé quelques unes à droite du pont en amont, des grosses en plus et quelques petites aussi.

La rivière est haute en ce moment étant donné la pluie qui est tombée, cela n’est pas étonnant, mais c’est moins pire que je pensais car l’eau est un peu haute mais elle est claire.

Et là c’est encore mieux.

Nous faisons une balade dans Tarascon et puis, il est l’heure de maintenant trouver un camping et de monter la toile.

Il faut trouver un camping

Nous pensions nous installer à Tarascon, au camping municipal, mais après avoir effectué une visite rapide des lieux, nous décidons de pousser jusque Ax les Thermes.

Mais ici encore, le site ne nous plaît pas.

Le temps continu a courir et dans trois heures il va faire nuit et nous n’avons toujours pas où coucher.

À force de tourner en rond, en sortant d’Ax les Thermes, nous tombons sur un panneau indicateur qui nous indique un camping à 4 kms, nous décidons d’aller voir.

Pour information, Ax les Thermes se trouve en hauteur et nous montons encore pour découvrir peut-être notre futur hébergement.

La route est étroite et sinueuse, il faut faire très attention même s’il n’y a pas beaucoup de voitures.

Après 20 minutes, nous arrivons enfin en terre promise.

Le camping municipale de Orlu.

Je précise que depuis que nous sommes partis, il n’a pas arrêté de pleuvoir et nous montons la toile vite fait car j’ai bien peur que cela retombe dans peu de temps.

Pour terminer sur le sujet, je vous fais juste un petit descriptif du camping où nous allons séjourner quelques jours.

C’est un petit camping, il n’y a que 300 places, mais en fin de saison, nous pouvons nous installer ou nous voulons et c’est génial.

Nous choisissons de monter la toile sur l’île à proximité des commodités, pourquoi l’île ?

Tout simplement parce que le camping se trouve au bord de l’Oriège un affluant de l’Ariège.

Donc à cet endroit du camping, l’Oriège coule à droite et à gauche de l’endroit où nous sommes et cela forme donc une île.

Nous aurions pu nous installer plus haut dans le camping, il suffit de franchir un petit pont qui enjambe l’Oriège et nous sommes sur la partie montagne du camping avec la piscine,les jeux etc…

Nous sommes dans une vallée et de chaque côté, nous avons les Pyrénées Ariégeoises qui nous entourent.

C’est tout simplement magnifique, froid la nuit et le matin car nous sommes déjà en altitude, mais vraiment magnifique.

quelques renseignements a savoir

Et les truites des Pyrénées Ariégeoises alors !

J’y viens, je précise que je n’ai pêché que deux journées faute de temps.

Nous ne pouvions pas venir dans l’Ariège et ne pas aller en Andorre qui se trouve à une heure de voiture.

Quelques balades aux alentours et ensuite, la pêche.

Je me suis documenté auprès des pêcheurs locaux qui n’ont pas hésité a me conseiller en me donnant moult renseignements.

Une chose importante, sur l’Ariège la taille des truites est de 23 et sur l’Oriège la taille est de 20 cm.

De plus, encore d’après mes sources, cela fait deux ans qu’il y a beaucoup de neige et donc beaucoup de courant toute l’année.

En fait, une grande partie des alevins est descendue vers l’aval et la densité est donc moindre depuis ce temps.

Je vous rassure de suite, il reste tout de même pas mal de poissons dans l’Oriège.

Je suis désolé d’être aussi long, mais il y a tellement à dire sur le sujet.

Pour terminer sur les infos, il me fallait un permis pour les deux jours, si cela vous arrive aussi, il faut savoir que vous pouvez trouver votre bonheur à Axe les thermes,en face du syndicat d’initiatives dans le ciber café hé oui.

Et alors, les truites des Pyrénées Ariégeoises

truite de l'Oriege

Donc, dimanche debout vers 6 h.

Prendre deux cafés, un coup d’eau sur le nez et départ pour la pêche vers 7 h.

Le jour se lève à peine.

J’ai décidé d’attaquer sur l’amont de l’Oriège et je commence donc a pêcher juste au dessus du camping a remonter le courant.

C’est le cadre parfait pour traquer la truite;

Je commence avec un montage vairon et je pêche partout ou c’est possible, ne connaissant pas la rivière.

Il n’y a pas beaucoup de touches, ni de pêcheurs d’ailleurs.

Je suis tout seul aux bords de l’eau, il faut dire que le temps est couvert et que le brouillard descend jusqu’à la lisière de la forêt.

Deux ou trois fois, il m’a semblé voir une truite suivre mon vairon, mais je n’en suis pas certain, mais au bout d’une heure, là c’est sûr, c’est la touche.

Rapide et brutale en même temps, en plus la truite sort de l’eau au ferrage.

Une petite bagarre, et j’amène la petite truite à moi.

Je suis déçu, elle ne fait que 19 cm, mais dans ce courant, je la voyais plus grosse.

Je la décroche doucement et elle retourne à l’eau.

Je vais faire ce matin là 3 kilomètres en 4 heures et je ne touche qu’une truite de 21 cm.

Je redescends avec une cuillère et j’en touche deux autres, mais là encore une fois, pas maillées.

Je suis retourné faire le coup du soir et j’ai pris deux autres poissons.

Une de 22 cm et une de 23 cm.

Ce qui ai bien à cette saison, vu le nombres de pêcheurs déjà passés avant moi.

Sur le haut du parcours, j’ai trouvé deux trous où je pensais toucher une belle fario, mais pas de touches pourtant je suis certain, qu’il y a des beaux poissons à ces endroits là.

Le lendemain, je suis allé le soir sur l’Ariège du côté Perles et Castelet en dessous d’Ax, le secteur est difficile, mais il y a de beaux coups de pêche.

Je n’ai fait que petite partie du parcours.

Je n’ai pratiqué uniquement qu’au vairon et j’ai pris deux poissons.

Une truite de 24 cm et une de 28 cm.

Je les ai touché dans les rapides et cela n’a pas été de tout repos, mais quel satisfaction de les amener à soi.

Je vais pêcher encore une heure sans avoir d’autres touches, mais la nuit commence a tomber et il faut penser a rentrer pour dîner.

Je peux vous assurer que je me suis fait plaisir pendant ces quelques heures de pêche, il y a tellement longtemps que j’en rêvais.

De toutes façons c’est décidé, avec mon amie nous allons revenir l’année prochaine.

Au mois de juin, les journées sont plus longues ce qui me permettra de pêcher plus longtemps et qui sait, prendre la truite de mes rêves.

Matériel

  • canne Pezon et Michel Sorgue 2 m3 0 de 5 à 20 gr
  • moulinet Contact 400
  • nylon fluo de 24/100 avec un bas de ligne en nylon transparent de 20/100 relié avec un nœud baril

Appâts

  • vairons
  • cuillères
  • poissons nageurs

Et vous, vous connaissez l’Ariège et l’Oriège et les truites des Pyrénées Ariégeoises ? Si oui, n’hésitez pas à réagir en laissant un commentaire…

[recom]