pêche à la mouche

La pêche à la mouche simplement

Pêche à la mouche. Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de voir au bord de l’eau un pêcheur à la mouche! c’est un spectacle époustouflant, un moment inoubliable.

C’est ce jour-là que le virus va vous envahir pour ne plus vous lâchez.

Vous allez voir le posé de la mouche, vous allez voir le gobage du poisson, le ferrage et la bagarre avant, pour terminer en amenant sa prise à l’épuisette.

Si vous n’avez jamais pratiqué la pêche à la mouche,vous ne pouvez pas imaginer les sensations que cette pêche peut vous procurer, vous faire ressentir.

Lorsque vous mettez le premier pied dans l’eau, c’est le début du voyage.

Vous êtes transporté ailleurs, vous êtes sur une autre planète, vous ne pensez plus à rien, c’est le vide autour de vous.

C’est la sensation que j’éprouve à chaque fois que j’arrive au bord de l’eau avec ma canne à mouche.

Je profite de l’occasion pour vous souhaitez la bienvenue dans l’extraordinaire monde de la pêche à la mouche.

Comme dit l’adage : « l’essayer c’est l’adopter ». C’est ça la pêche à la mouche. Si vous essayez, vous garderez l’envie toute votre vie. Je vous affirme que c’est une technique de pêche fantasmagorique.

pêche à la truite de l'ariège

Les techniques de la pêche à la mouche

Je ne vais pas vous faire un cours magistral sur la pêche à la mouche mais, je vais vous indiquer plusieurs techniques de pêche à la mouche, pêche que tout le monde peut pratiquer.

Le plus souvent, les gens pensent que la pêche à la mouche est réservée à la truite ou à l’ombre, c’est faux.

En pêchant à la mouche flottante, vous pouvez prendre : des ablettes, des rotengles, des chevesnes etc… En gros tous les poissons gobeurs.

  1. Pêche à la mouche en noyée

    Comme son nom l’indique, vous allez pêcher sous la surface de l’eau et rechercher le poisson qui se nourrit sur le fond.

    Vous pouvez utiliser une mouche (plombée ou pas) ou un train de mouches.

    En gros, la pêche en noyée consiste à laisser dériver votre mouche dans le courant en prospectant les endroits qui vous semblent pouvoir abriter une truite.

    Il faudra ferrer sur un petit toc,ou le déplacement anormale de votre soie. Cette technique se rapproche singulièrement de la pêche au toc.

  2. Pêche à la mouche en nymphe

    A mon humble avis, la pêche à la nymphe est la plus technique, la plus difficile.

    Vous allez pêcher vers l’aval mais pas trop bas pour laisser le temps à votre nymphe de descendre.

    Je ne suis pas du tout un spécialiste de cette pêche. Je vous conseille de lire cet article qui traite parfaitement le sujet.

  3. La pêche à la mouche en sèche

    Toujours à mon humble avis, la pêche en sèche est la plus belle des pêches, la plus palpitante.

    Vous avez continuellement les sens en éveil.

    Vous ne pouvez pas encore vous imaginez la sensation de prendre votre premier poisson à la surface de l’eau, surtout si c’est avec une mouche que vous avez monté vous-même.

    Ici, nous avons deux écoles qui se défient, celle qui préconise de pêcher les gobages et celle qui préconise de pêcher l’eau.

    C’est à vous de voir! Mais lorsque vous allez au bord de l’eau, c’est pour pêcher et donc je pense que pêcher l’eau est la meilleure solution, en plus, cela apporte souvent de belles surprises :une belle truite ou un bel ombre.

    Il faut savoir que la truite ne gobe pas toute la journée.

    Cela se produit, le matin, sur le coup du soir et sur une éclosion d’insectes.

    L’ombre lui, gobe plus régulièrement, vous allez être surpris par son comportement.

    On peut le trouver, le voir gober à n’importe quel moment de la journée, cela peut durer 10 minutes voir une heure et ceci régulièrement dans la journée.

    Un ombre qui gobe n’est jamais seul, il y a en général tout un groupe de poissons de la même taille. C’est ce qui rend sa pêche difficile par moment, mais c’est tellement palpitant.

    La pêche à la mouche en sèche, se pratique en amont ,trois quarts amont, c’est à dire en montant la rivière.Il faut poser votre mouche un peu avant l’endroit du gobage et vous tenir prêt à ferrer si le poisson est tenté par votre mouche.

    C’est un peu différent lorsque vous pêchez l’eau. Ici vous allez pêcher partout, sur toute la largeur de la rivière en montant la rivière.

    Je vous tranquillise de suite, ce n’est pas monotone du tout, en plus, vous allez vous perfectionner et acquérir une technique presque parfaite, cela vous aidera énormément le jour où vous serez obligé d’aller chercher les poissons sous les arbres ou pire encore sous les branches qui surplombent la rivière.

    Cela fait partie du charme de la pêche à la mouche.

Matériel pour débuter

Il va falloir vous équiper car il vous faudra un minimum de matériel pour débuter.

Je vous prie de vous adresser à un détaillant en article de pêche qui vous conseillera correctement dans ce premier achat ensuite, lorsque vous aurez acquit de l’expérience, vous pourrez investir dans un matériel supérieur convenant à vos exigences.

    1. Une canne
    2. un moulinet
    3. une soie
    4. un bas de ligne
    5. un waders
    6. une épuisette
    7. une boite à mouche
    8. des mouches

    Le choix de la canne est important, une canne parabolique, une canne semi-parabolique, une canne rapide, une canne semi-rapide.

    La gamme est très importante, je vous conseille pour débuter une canne peu onéreuse à action semi-parabolique car si comme moi, vous avez un ferrage puissant, cela vous évitera pas mal de casses.

    Le moulinet comme souvent vous sert de réserve de fil, donc ne pas trop investir dans ce matériel.

    Il faudra tout de même faire attention au ratio poids canne moulinet, l’histoire d’harmoniser le tout, l’ensemble.

    La soie est l’ingrédient le plus important.

    Il faudra la choisir en fonction de votre canne et de la pêche pratiquée.

    Si vous pêchez en mouche sèche, il vous faudra, une soie flottante.

    Selon la puissance de votre canne, une soie de 4 à 5 flottante pour pêcher un peu toutes les rivières.

    Pour le bas de ligne, j’utilise depuis longtemps les bas tissés de chez Ragot.

    Facile à utiliser, facile à fixer à votre soie et d’une bonne flottabilité.

    Le waders, indispensable pour pêcher dans la rivière.

    Les mouches, là encore la gamme est très étendue et il faudra faire des choix.

    Pour débuter, prévoir : cul de canard, fourmis, peutes et sedges. Par la suite, quand vous fabriquerez vos mouches, vous aurez le loisir de monter les modèles qui vous sembleront les meilleurs.

    Maintenant il reste a apprendre à pêcher à la mouche

    Vous avez maintenant plusieurs solutions pour apprendre à pêcher à la mouche.

    Les bouquins, les vidéos et les articles sur internet mais, pour ma part je pense que le mieux est de passer par une école de pêche.

    On en trouve un peu partout maintenant.

    J’ai appris de cette façon. C’est bien plus conviviale que d’apprendre seul.

    Dans un premier temps, vous allez apprendre a monter : canne, moulinet, soie et mouche.

    Pour apprendre le lancer, il est possible que vous vous retrouviez au bord d’un étang ou d’un lac a écouter les conseils promulgués par le professeur. Au bout de quelques séances, vous allez voir vos progrès, avec l’aide du prof, vous allez corriger vos erreurs et bientôt, vous serez prêt pour partir à l’aventure, traquez les truites.

    C’est de cette manière que j’ai débuté.

    Avec à la place de la mouche, un petit morceau de laine pour éviter de se blesser avec l’hameçon lors des lancers.

    Nous avions devant nous un cerceau à une dizaine de mètres et il fallait à l’intérieur poser notre morceau de laine.

    Nous avions a distance, le prof qui surveillait nos essais et qui en même temps surveillait le mouvement du poignet (10h/14h). Le mouvement de va et vient a adopter pour lancer la mouche, il était là aussi pour corriger nos défauts.

    Par la suite nous avons appris le montage des mouches, et nous avons participé à plusieurs sorties dans le Cantal pour y mettre en œuvre ce que nous avions appris au bord de l’étang à Tours.

    Pour terminer, je vous encourage fortement à essayer cette technique de pêche fabuleuse, la pêche à la mouche.

    Je suis absolument certain que vous n’imaginez même pas les sensations que peut vous procurer cette technique de pêche.

    • La pêche à la mouche c’est formidable. Vous pensez vous aussi à essayer !
      Si oui, n’hésitez pas à utiliser les commentaires pour nous en parler.

    [recom]

     

    [adss]

     

    [ask]

    2 avis sur “Pêche à la mouche pour bien débuter simplement”

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.